Bébé a la maison

avril 3, 2022

l

Minerva Zabala

Aujourd’hui, le séjour à  la maternité de plus en plus court. A peine remise de votre accouchement, vous rentrez à la maison, fatiguée physiquement et émotionnellement.

Il y a un million des livres pour expliquer quoi faire avec un bébé, combien des fois lui donner à manger, dans combien temps il va se réveiller etc, la réalité est toujours différente.

Chaque bébé et différent et surtout chaque mère aussi.

Changer le bébé, donner le biberon ou le sein, prendre le temps de le bercer jusqu’à ce qu’il s’endorme, comprendre ses pleurs… La vie de parent après l’accouchement n’est pas de tout repos et la surcharge affective peut vite se manifester par un sentiment de débordement. Les obligations quotidiennes deviennent alors de plus en plus pesantes et le surmenage apparaît rapidement. Ce phénomène peut conduire à un burn-out émotionnel.

Quoi faire:

Prendre conscience de ses fragilités: 

Dans une société qui promeut l’efficacité, la performance, voire la perfection, nos fragilités n’ont pas leur place même quand nous sommes mères. Il faut respirer et savoir que la maman « parfaite » n’existe pas, la maman parfait c’est vous si vous aimez votre enfant et si vous pensez faire le mieux que vous pouvez avec amour et sérénité.

Réfléchir à ses croyances: 

Nous croyances prennent toutes racine quelque part et sont assimilées par notre cerveau d’une façon semblable à nos souvenirs. Elles proviennent généralement de notre expérience personnelle et de notre exposition à différents stéréotypes au fil du temps. Elles viennent de nous parents aussi, regarder des exemples:

  • Une mère peut penser que porter son bébé peut faire qu’il soit plus tard « trop gâté «  car sa famille lui a dit cela.
  • Penser que si vous n’allaité pas votre bébé vous êtes mauvaise mère.
  • Si votre enfant dors avec vous il sera « X »
  • Je ne suis pas doué dans “X” domaine et ça ne changera jamais.
  • Je n’ai pas la capacité mentale de faire “X”
  • La maternité est dangereuse.

Les croyances limitantes sont un réel obstacle à notre accomplissement personnel. Pour les empêcher de nuire, il faut apprendre à les neutraliser et les combattre.

Donc: Comment écouter « le bébé » chez nous les adultes ? Comment les traces des expériences précoces se manifestent-elles dans la vie psychique des enfants des adolescents ou des adultes ?…

L’avenir émotionnel de votre enfant va se jouer dans la petite enfance et le plus important sera de l’accompagner et vous faire accompagner pour un thérapeute si vous vous sentez dépassé.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous besoin d'aide ?